Des parfums revisités pour que l’histoire reprenne son fil…

2014, l’année du renouveau

Trois fragrances emblématiques de l’âge d’or de la maison sont réinterprétées, dans la lignée des valeurs Burdin depuis sa fondation : goût pour la qualité, choix de l’authenticité, expression du raffinement à la française.

Trois fragrances pour femme voient donc le jour entre passé et modernité. Du siècle dernier, elles gardent une âme, des noms, un style. Elles s’ancrent dans le XXIème siècle avec des notes originales et ultra-féminines, un design revisité mais fidèle aux lignes d’origine, des détails précieux.

Pour cela, la Maison Burdin va donner carte blanche à une parfumeuse de talent, qui a déjà signé de nombreux parfums à succès – Véronique Nyberg – pour réécrire trois parfums porteurs d’histoires fortes.

Parfumerie Burdin

A leur création, Tinoutcha raconte une danseuse des ballets russes et une belle histoire d’amour, Les Beaux Jours exprime l’optimisme de l’entre-deux-guerres, alors que Paris Minuit évoque un instant suspendu….

Leur version moderne garde trace de cette singularité que la parfumeuse créatrice a retranscrite avec des parfums inoubliables, profonds et puissants en sillage. Dès que l’on découvre leurs notes, on imagine la femme qui aimera les porter, son allure, son style.

La Maison Burdin invite à un voyage dans le temps sans nostalgie aucune. On redécouvre le plaisir des matières premières rares, des essences naturelles puissantes, des alchimies de notes peu communes. Pour faire honneur à ces ingrédients sublimes et devenus rares en parfumerie, seules des versions Eaux de parfum sont proposées. Leur sillage marqué, rémanent, révèle les facettes secrètes des notes, pour que ces fragrances puissent s’enorgueillir d’être de véritables parfums d’exception.